Gadget-geek

Je voulais partager avec vous deux des gadgets que nous amènerons avec nous pour documenter notre voyage:

GoPro Hero3:

Nous n’avons pas eu tellement l’occasion d’utiliser cette caméra depuis que je l’ai offert en cadeau à Emilie-Anne pour Noël.  Évidemment, la réputation de GoPro n’est plus à faire pour ce qui est des sports extrêmes et des sports d’aventure.  Par contre, malgré notre maigre expérience avec l’appareil, nous avons pu constater que la durée de vie de la pile est très faible, ce qui sera probablement problématique en voyage.  De plus, comparativement à un appareil-photo par exemple, il n’y a pas d’écran pour faire la revue des photos et des vidéos pris avec l’appareil.

Pour qu’elle soit utile, nous allons donc faire l’achat d’au moins une pile supplémentaire, en plus du LCD Bacpac, un écran amovible conçu pour la Hero3.  Pour le montage, nous allons utiliser un support pour le guidon du vélo, ce qui nous permettra de filmer des séquences en cours de route, sans avoir à manipuler l’appareil.  Ça devrait permettre aux intéressés de se mettre dans la peau des cyclistes!

Montre Timex Ironman Run Trainer:

Un cadeau de Noël de mes beaux-parents, je ferai l’essai de cette montre dans le contexte du cyclotourisme pour la première fois.  C’est une montre surtout conçue pour la course à pied, mais je crois qu’elle pourra nous être très utile en vélo, en complément du cyclomètre traditionnel.  Grâce au GPS, la montre permet d’enregistrer un trajet, la distance parcourue, la vitesse, l’altitude, etc.  À la fin de chaque journée, nous pourrons télécharger les données sur un ordinateur, ce qui nous permettra de transposer notre trajet sur une carte (et le partager avec vous, fidèle lecteur!).  L’an passé, j’avais pris l’habitude d’enregistrer nos sorties à vélo à l’aide d’une application Android sur mon téléphone intelligent, ce qui était intéressant.  Lors de notre voyage Montréal-Boston à vélo, j’ai pu voir que l’utilité de ce système serait limitée pour un long voyage, surtout hors des sentiers battus.

La batterie du téléphone a une durée de vie limitée lorsque le GPS est activé et il est certainement problématique d’avoir un forfait de données cellulaires lorsqu’on voyage d’un pays à l’autre…  En fait, le forfait de données n’est pas essentiel avec la plupart des applications, puisqu’elles ne font qu’enregistrer sans afficher la position sur une carte, mais c’est beaucoup plus pratique d’en avoir un.  Concernant les cyclomètres avec GPS qui combinent un nombre impressionnant de fonctions (cadence, moniteur cardiaque, affichage de la position sur une carte, etc.) ils sont trop dispendieux pour notre budget, sauf peut-être le Garmin 200, qui aurait été un choix intéressant et sans les fonctions superflues.

Avec la montre, la pile a une durée de vie de 8 heures avec le GPS activé, ce qui devrait nous permettre de compléter nos journées de vélo sans trop de problèmes.  La pile est très rapide à charger via un port USB, tout en transférant les données sur l’ordinateur.  De plus, elle attire moins l’attention qu’un beau téléphone ou un cyclomètre GPS installé sur la potence du vélo…  Une proie facile pour les voleurs potentiels.  Finalement, elle résiste à l’eau (à moins qu’on soit sous une pluie de plus de 50 mètres de profondeur…) et on pourra s’en servir pour nos treks à pied (le Macchu Pichu par exemple).

Voilà! Nous apporterons aussi avec nous un ordinateur portable pour maintenir le blogue à jour, un iPad et un appareil-photo DSLR (lourd, mais la qualité des photos en vaut la peine selon nous).  Je vous en reparlerai plus tard!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s