Parque Nacional de Cotopaxi (Tambopaxi) a Sigchos

Well, we made it to Sigchos. It wasn’t easy. And we didn’t make it all the way on our bikes. It wasn’t possible. We really bit off more than we could chew.

I had NO appetite even though we had a super awesome breakfast that morning, my stomach felt quite uneasy. I don’t really know why. But I made it through some scrambled eggs, fruit and coffee. Then we left the paradise next to Cotopaxi with its hummingbirds. We were heading back down off this mountain side.

1km rocks, and wind, and 10ºC… they said the road was nicer on this side of the park. Well, not yet. So it looked like yesterday’s climb, because we were still going up.

3km looks flat, but still rising. unfortunately, Cotopaxi is hidden in the clouds. We can’t tell if its going to be a rainy day or is it just the morning fog?

5km OMG is that a ROAD!! yes it is! But its…. crushed stone! Still better than sand and big lumps of rocks all over. But then we see a sign: Limpiopungo laguna! Santiago told us about this! Cool! So we check it out. And its fabulous because right next to it, there are some WILD HORSES!! We can barely get close enough to see them, but my camera may have done the job… we’ll see!

6km back on the crushed stone. After attaining 3887m, we’re starting to go back down. Whee!

12km OMG, am I hallucinating? is this asphalt! WHAT! Its gorgeous! Quebec would be jealous of this road! There’s even a wide bike lane! WOW! Here we go!

25km Well, back to civilization. Starting to have some cows and sheds and small shops on the side of the road. We’re heading for Lasso, and aren’t sure which direction at the PanAm to take (or another road) so a guy in his pickup kindly helps us even before we had the chance to ask him! And now its time for our first time on the PanAm!

31km 6 km of PanAm highway went way too easily! We’re still going down to Lasso, and our lowest point is 3025m. WOW! What a descent! Nearly 900m. We’re ready for lunch at this point. Lasso isn’t touristic at all, hardly even friendly. But we stop at some place and they give us the ¨menu¨ for lunch. Huge steaming bowl of soup (mine had pig’s skin in it, Marc’s was chicken), then a plate of oven-baked chicken on rice, with a small carrot salad and a fried plantain. 2$ HOLY MOLY. We hardly even got through half it was so much food! And then we were off again!

We knew (or thought we knew) that there was 20km of climbing up to a village on the way to Sigchos, and that’s where I thought we’d make it today. It was nice out, the landscape was beautiful, so even though it was up and up and up, it was OK. I put the music on the speaker and that was nice. We were going up so much we felt like we were hallucinating if the road was going flat, down or up. Sometimes you have the impression that it’s going down, but NO, its going up. Just a little, slowly slowly. But still, we got up to 3600 after a few hours. But time passes and with this new altitude came another phenomenon: CLOUD FOREST. What is this? Well, we are IN the clouds. Because the clouds are low. So at the end of the afternoon, when you don’t know where you’re going to sleep, and the sun sets at 6, its really amazing to see. But also kinda worrying. Because we have lowered visibility and its getting colder by the minute. Uh-oh. We kept thinking there was this village 20km from Lasso, where it was possible to stop and camp. But we kept finding miles and miles of nothing. After motivating my lazy self up the last climb, it started to go down, so that was OK. But there was still nothing more than small clusters of rural homes and seemingly abandoned buildings… So we had no choice but to get all the way to Sigchos, where at least we knew we could find a place to sleep comfortably. So we stopped a few vehicles going our way, but they all said the same thing: we’re going no further than here! Dammit. So we kept on going down. Happily the sunset wasn’t yet upon us when finally we stopped someone going to Sigchos. The director of a high school (technical college) in Sigchos. Cool. We were about 21km away and with his pickup and our bikes in tow, we could see more and more how we would never have made it to Sigchos! We knew there was a continuing descent, then a few km of climbing into the village, but this was nothing like what we expected! The descent itself was lovely, the clouds themselves giving way to cows on mountains so steep I would have thought only goats could graze there! And always the patchwork of greens, us in awe at the villagers and their 45º fields! Then we climbed up. But it was like a dozen hairpin turns at least with 8-10% incline… on 10km! WOW. Even I got the Heeby Geebies. And the sun slowly left this part of the earth. Our director friend only asked for 5$ for the lift, which was a lot better than we expected, and left us in the central plaza. Someone helped us to a place where they have beds for 5$ a night, right in front of an internet café. So we dragged our bikes up to the 4th floor and felt safe again.

Fiou! What a day! I think we’re going to try to slow down a bit…
//
Hé bien, nous sommes à Sigchos. Ça n’a pas été facile. Et nous n’avons pas fait tout le chemin sur nos vélos. C’était impossible! On a vraiment été un peu trop ambitieux!

Le matin, je n’avais pas d’appétit, même si nous avons eu un petit déjeuner superbe ce matin, mon estomac était un peu incertain. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Mais j’ai reussi à passer à travers des œufs brouillés, des fruits et du café. Puis nous avons quitté le paradis à côté du Cotopaxi et ses colibris. Nous nous dirigeons vers la vallée en contrebas de la montagne.

1 km: des roches plein la route, du vent et 10ºC. .. ils ont dit que la route était plus agréable de ce côté du parc. Hé bien, pas encore. Donc, elle ressemblait à celle que nous avons montée hier, en plus de monter encore!

3 km: ça semble plat, mais ça monte toujours. Malheureusement, le Cotopaxi est caché dans les nuages. Nous ne pouvons pas dire si ça va être un jour de pluie ou si c’est juste le brouillard du matin.

5 km: OMG, c’est une route! oui, ç’en est bien une! Mais elle est en …. pierre concassée! C’est déjà beaucoup mieux que le sable et les gros morceaux de roches partout. Peu après, nous rejoignons une pancarte: Limpiopungo laguna! Santiago, à la casa de ciclistas, nous a parlé de ce lac de montagne! Cool! Nous avons donc fait un petit détour pour l’atteindre. Ce qui est fabuleux c’est que, juste à côté, il ya quelques chevaux sauvages! Nous pouvons à peine nous approcher assez près pour les voir sans qu’ils s’enfuient, mais mon appareil photo a peut-être fait le travail … nous verrons!

6 km: de retour sur la pierre concassée. Après avoir atteint 3887m, nous commençons à redescendre. Youppi!

12 km: OMG, est-ce que j’hallucine? C’est de asphalte? QUOI? Et elle est parfaite! Le Québec serait jaloux de cette route! Il ya même une voie cyclable large sur le côté! WOW!

25 km: Hé bien, de retour à la civilisation. Il commence à avoir quelques vaches, des hangars et de petites boutiques sur le côté de la route. Nous nous dirigeons vers Lasso, et nous ne sommes pas sûrs quelle direction prendre sur la PanAm (ou une autre route), mais un gars dans son pick-up nous aide avant même que nous ayons eu la chance de lui demander! Et maintenant il est temps de circuler pour la première fois sur la PanAm!

31 km: 6 km sur la PanAm en pente descendante, c’est assez facile! Nous allons toujours vers Lasso, et notre point le plus bas atteint est 3025 m. WOW! Quelle descente! Près de 900m. Nous sommes prêts pour dîner. Lasso n’est pas touristique du tout, et à peine sympathique. Mais nous nous arrêtons à un endroit et ils nous donnent le “menu du jour” pour le dîner. Bol énorme et fumant de soupe (la mienne avait de la peau de porc dedans, pour Marc c’était du poulet), puis une assiette de poulet cuit au four sur du riz, avec une petite salade de carotte et une banane plantain frite. Seulement 2 $! Nous avons à peine pu manger la moitié, tellement il y avait de nourriture! Et puis c’est le départ!

Nous savions (ou nous pensions que nous savions) qu’il y avait 20 km de montée jusqu’à un village sur le chemin de Sigchos, et c’est là que je pensais arrêter. Il faisait beau et le paysage était magnifique, ce qui rendait acceptable la montée constante. J’ai mis de la musique sur le haut-parleur et c’était agréable. Nous montions tellement que nous pensions avoir des hallucinations à savoir si la route était plate, descendante ou montante. Parfois, on a l’impression que ça va vers le bas, mais non, ça monte. Juste un peu, lentement, lentement. Mais encore, nous nous sommes élevés à 3600m après quelques heures. Le temps passe et avec cette nouvelle altitude vient un autre phénomène: la forêt de nuages. Qu’est-ce que c’est? Hé bien, nous sommes dans les nuages, parce que les nuages ​​sont bas. Donc, à la fin de l’après-midi, quand nous ne savons pas où nous allons dormir et que le soleil se couche à 18h, c’est vraiment impressionnant à voir. Mais aussi un peu inquiétant. Parce que nous avons une visibilité réduite et que la température se refroidit de minute en minute. Uh-oh. Nous avons continué de penser qu’il y avait ce village à 20km de Lasso, où il était possible d’arrêter et de camper. Mais tout ce que nous voyons sont des kilomètres et des kilomètres de rien. Après m’être motivée moi-même jusqu’à la dernière montée, le chemin a commencé à descendre, de sorte que c’était OK. Mais il n’y avait toujours rien de plus que de petits groupes de maisons rurales et des bâtiments apparemment abandonnés… Donc, nous n’avions pas d’autre choix que de faire tout le chemin jusqu’à Sigchos, où au moins nous savions que nous pouvions trouver un endroit pour dormir confortablement. Donc, nous nous sommes arrêtés pour faire du “pouce” avec les véhicules allant dans la même direction que nous, mais ils nous ont tous dit la même chose: nous n’allons plus loin qu’ici! Merde. Nous avons donc continué à descendre. Heureusement, le soleil n’était pas encore couché quand, finalement, quelqu’un qui allait à Sigchos s’est arrêté. C’était le directeur d’une école secondaire (collège technique) dans Sigchos. Cool. Nous étions environ à 21 km du village et avec son pick-up et nos vélos dans la caisse arrière, nous avons pu constater nous n’aurions jamais pu nous rendre à Sigchos avant la fin de la journée! Nous savions qu’il y avait une descente continue, puis une montée abrupte dans le village, mais la réalité n’avait rien à voir avec ce que nous pensions! La descente elle-même était très agréable, les nuages ​​cédant la place à des vaches sur des montagnes très raides. J’aurais pensé que seules des chèvres pourraient y paître! Il y a toujours une mosaïque de verts et nous sommes en admiration devant les villageois et leurs champs à 45º d’inclinaison! La montée finale pour le village était comme une douzaine de virages serrés avec au moins 8-10% d’inclinaison … sur 10 km! WOW. Et le soleil a quitté lentement cette partie de la terre. Notre ami directeur n’a demandé que 5 $ pour nous monter au village, ce qui était beaucoup mieux que ce que nous attendions, et nous a laissé sur la place centrale. Quelqu’un nous a aidé pour trouver un endroit où ils ont des lits pour 5 $ la nuit, juste en face d’un café internet. Alors nous avons traîné nos vélos jusqu’au 4ème étage et nous nous sommes sentis en sécurité à nouveau.

Fiou! Quelle journée! Je pense que nous allons essayer de ralentir un peu …

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s