Baños & Puyo

After Baños, we wanted to take the selva or jungle road, to see some of the Amazon for  ourselves. So from Baños, we took the touristic Ruta de las Cascadas to Puyo. It was 60km downhill, following the roaring Pastaza and the many waterfalls and smaller rivers attaining her.  There were many touristic spots to watch people jump off bridges (with bungees of course) or zipline head-first into the canyon. We weren’t tempted though.

The road itself was nice, with many tunnels through the mountains that we were able to go around on the “old”/scenic road. There was a generous misting but not exactly rain that day. Marc and I were really enjoying the change of vegetation from some kind of tropical to even denser rainforest.

We stopped for lunch around 2 at a village called Mera. We popped into the panaderia for some cheeseempanadas and chocolate milk, and got a portion of roast pork from the picanteria across the way. We ate in front of a nice park, but there was a creepy music playing. It was creepy because it was like a religious chant, but it just didn’t end, it was on a loop endlessly. We saw the church it was coming from and remembered it was Sunday. Right.

We sailed on to Puyo some 15km later. There were many hotels, but we decided to pay ourselves a treat in one of the cooler places: Flor de Canela. It had little jungle huts and a pool. Yay! We walked around Puyo in a park through some jungle parts and had a local specialty for supper.

That evening, after chatting with Marc-Antoine’s family, we asked the desk clerk if there’s anything between Puyo and Macas and he said almost nothing, why? So we told him we wanted to bike through, but in 2 days, since it is 130km. He called a friend from the ministry of tourism for us and they informed us that appart from 15 km before Macas, there’s little chance of finding anything. So he convinces us that we’ll be able to do it, its almost all flat, and if we leave early, we’ll have enough time…

So with that in mind, its bed time.

1010247_517863975501_994606358_n

//

Après Baños, nous voulions prendre la route de la selva, ou route de la jungle, pour voir l’Amazonie pour nous-mêmes. Donc, à partir de Baños, nous avons pris la touristique Ruta de las Cascadas jusqu’à Puyo. C’était 60 km de descente, la route suivant la rugissante rivière Pastaza et passant près des nombreuses cascades et des petites rivières qui la rejoignent. Il y avait de nombreux sites touristiques où regarder les gens sauter des ponts (avec des élastiques bien sûr) ou faire de la tyrolienne tête première dans le canyon. Nous n’avons pas été tentés par ces expériences cependant.

La route elle-même était agréable, avec beaucoup de tunnels à travers les montagnes que nous devions contourner par la «vieille» / route panoramique. Il y avait un brouillard/bruine généreux, mais il n’a pas tout à fait plu ce jour-là. Marc et moi avons vraiment apprécié le changement de la végétation vers une forêt tropicale plus dense.

Nous nous sommes arrêtés pour dîner autour de 14h dans un village appelé Mera. Nous sommes passés par la panaderia pour acheter des empenadas au fromage et du lait au chocolat et nous avons aussi acheté du porc rôti à la picanteria d’en-face. Nous avons mangé en face d’un joli parc, mais nous entendions une musique répétitive étrange. C’était bizarre parce que c’était comme un chant religieux, mais ça ne s’arrêtait pas, comme une boucle sans fin. Nous avons finalement compris que ça venait de l’église nous nous sommes souvenus que c’était dimanche. Voilà qui explique celà.

Nous avons fait notre entrée dans Puyo quelques 15 kilomètres plus tard. Il y avait de nombreux hôtels, mais nous avons décidé de nous payer la traite dans un des endroits les plus jolis: Flor de Canela. Ce sont de petites huttes dans la jungle et il y a une piscine. Yay! Nous avons marché autour de Puyo, dans un parc qui traverse certaines parties de la jungle et nous avons mangé une spécialité locale pour souper.

Ce soir-là, après avoir discuté avec la famille de Marc-Antoine, nous avons demandé au réceptionniste s’il y a quelque chose entre Puyo et Macas et il nous a dit qu’il n’y a presque rien. Nous lui avons alors dit que nous voulions rallier les deux villes à vélo, mais en 2 jours, car c’est 130 km. Il a appelé un ami qui travaille au ministère du tourisme pour nous et ils nous ont informé que à part un hosteria environ 15 km avant Macas, il y a peu de chances de trouver quoi que ce soit. Donc, il nous a convaincu que nous serons en mesure de le faire, puisque c’est un trajet assez plat et que si nous partons de bonne heure, nous aurons assez de temps …

Donc, avec cela à l’esprit, il est temps d’aller au lit.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s