Cuenca – Susudel

Nous quittons Cuenca (finalement!) avec le iPod retourné (heureusement!) un peu plus tard que prévu, le matin même. Il était supposé rentrer dimanche, mais les dimanches sont des journées où il vaut mieux ne rien prévoir dans ce pays. Alors lundi matin, avec un bon déjeuner frais dans nos ventres, nous partons sur la route vers Loja!
Nous prévoyons atteindre Loja en 3 jours de vélo, donc de dormir à Susudel le premier soir et à Saraguro le second. Saraguro est plus grand que Susudel, se méritant même une entrée dans notre Lonely Planet. Nous avions bien prévu le profil de route cette fois-ci: pas d’imprévus.

La route pour le premier jour est néanmoins longue (86km) et ardue car il y a une grimpe de 800m sur 8km, suivie d’un plateau un peu en dents de scie sur la crête (belles vues!) avant une pure descente jusqu’à Susudel.

Mais quelque chose de nouveau est arrivé durant ce segment: on a rencontré d’autres cyclistes!! Bon, c’est sûr que nous avons rencontré nos amis de la Casa de Ciclistas auparavant, mais pour la première fois, en route, nous rencontrons d’autres fous sur deux roues! C’est une paire de français qui vont dans la direction inverse de la nôtre: nous avons donc bien de l’information à partager! C’est formidable de les rencontrer, ils sont super sympathiques et informatifs. Bonne route à eux! Nous allons donc peut être avoir la chance de rencontrer d’autres gens sur le chemin d’ici Santa Cruz…

Le paysage est tout aussi impressionnant qu’avant, avec les grandes montagnes et la végétation intéressante, mais c’est plutôt vide; à peine un chien pour nous courir après! Marc-Antoine rencontre un fermier sur la route et jase avec lui jusqu’à ce que je le rattrape, mais c’est notre seule interaction jusqu’à la fin de la journée. On nous avait pourtant dit qu’il serait possible de dîner sur cette route! Mais c’est la pleine montagne déserte! Heureusement, nous avions des fruits et du gruau (!) pour nous sustenter un peu. C’est tout de même affamés que nous arrêtons finalement vers 15h30 dans le premier restaurant qui a l’air ouvert et heureusement, ils servent encore de la bouffe. Il n’y a que nous dans les environs et nous pouvons donc tranquillement apprécier notre truite frite.

Il reste quand même 30km à faire avant l’arrivée et nous nous trouvons donc (encore!) un peu serrés dans le temps avant le coucher du soleil. Heureusement, les 10 derniers km sont en descente folle et une fois que nous les atteignons (après maints faux espoirs et surtout, des faux-plats!) c’est entre 35 et 45km/h que nous descendons! Hé oui, j’ai commencé à me dépasser pour la vitesse, mais toujours pas autant que Marc-Antoine.

Rendu 18h30, nous sommes extasiés d’arriver et c’est grâce à nos amis François et Jean-Yves (la paire rencontrée durant la journée) que nous savons où demander refuge: dans le centre communautaire. C’est tellement un petit village qu’il n’y a aucune autre possibilité d’hébergement. Nous demandons au dépanneur/marché et une femme nous aide à nous organiser. Nous passons donc la soirée à attendre que la pratique de musique rock se termine et que les enfants qui nous courent après, curieux, aillent se coucher. Nous sommes donc bien à l’abri dans le centre communautaire pour la nuit, bien aux chaud dans nos sacs de couchage.

nos amis Français

Crédit photo François Hennebert

IMG_1314 IMG_1302 IMG_1301 IMG_1300 IMG_1293 IMG_1292 IMG_1296

We leave Cuenca (finally!) as soon as we get the iPod back (at last!) which is a bit later than expected on the morning of our departure. It was supposed to be here on Sunday, but Sunday is a day when it is better not to plan anything in this country. So Monday morning, with a good fresh breakfast in our bellies, we set off on the road to Loja!

We expect to reach Loja in 3 days of cycling, stopping in Susudel to sleep the first night and in Saraguro the second. Saraguro is larger than Susudel, even earning an entry in our Lonely Planet. We have extensively planned using the road profiles this time: no surprises.
The route for the first day is still long (86km) and difficult because there is a climb of 800m over 8km, followed by a hilly plateau on the ridge (great views!) before a pure descent to Susudel.

But something new happens during this segment as we meet other cyclists! Well, we met our friends at the Casa de Ciclistas before, but for the first time, en route, we meet other crazy people on two wheels! This is a French pair going in the opposite direction from ours, so we have much information to share! It’s great to meet them, they are super friendly and informative. Good travels to them! So we may be the chance to meet other people on the road towards Santa Cruz…

The landscape is just as impressive as before, with tall mountains and interesting vegetation, but it is rather empty, with barely a dog running after us! Marc-Antoine meets a farmer on the road and chatters with him until I catch up with him, but this is our only interaction until the end of the day. We had been told it would be possible to have lunch on the road! But it is a deserted mountain! Fortunately, we have fruits and oatmeal (!) to sustain ourselves a bit. We are still hungry when we finally stop around 3:30 in the first restaurant that seems open and fortunately, they still serve food. There’s only us around and we can quietly enjoy our fried trout.

There is still 30km to go before our arrival and so we find ourselves (again!) a little tight in time before sunset. Fortunately, the last 10 km are on a crazy descent and once we reach it (after many false hopes and most importantly, slight climbs!) we reach speeds of between 35 and 45 km/h as we descend! Yep, I started to push myself a little for speed, but still not as much as Marc-Antoine.

We reach the village at 6:30 and thanks to our friends Francois and Jean-Yves (the pair we met during the day) we know where to seek refuge: in the community center. It’s such a small town that there is no alternative accommodation. We ask the store / market and a woman helps us organize our stay. We spend the evening waiting for the rock music practice to end and the curious children running after us to go to bed. We are well sheltered in the community center for the night, in the warmth of our sleeping bags.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s