Susudel – Saraguro

Après notre nuit dans le centre communautaire, nous nous levons vers 7h15 pour ranger notre matériel et trouver un endroit où déjeuner. Le petit restaurant à l’entrée du village nous sert un déjeuner typique, soit du poulet (seco de pollo) sur riz avec une salade de tomates et oignons et des petites pommes de terre. Le seco de pollo ou le seco de chancho (porc) peuvent être mangés à tous les repas ici!

Nous quittons Susudel vers 8h45, toujours en descente pure pour 9km. Puis nous atteignons le fond de la vallée avec sa rivière et c’est la remontée, imposante.

Premièrement, une montée de plus de 400 mètres sur 5km, suivie d’un plateau de de 5km, pour finir avec une montée de plus de 800 mètres sur 15 km. La dernière montée nous amène à près de 3100 mètres! Emilie-Anne a de la chance, car elle se “fait des amis” après à peine 250 mètres de montée: un couple de suisses qui voyagent en Toyota Landcruiser modifié pour le camping et qui font le tour du monde. Ils proposent de lui donner un coup de main en la montant jusqu’en haut de la pente. Je suis un peu plus haut sur la montée et je suis surpris de voir ce véhicule arrêter derrière moi et encore plus de voir Emilie-Anne sur le siège du passager! Je comprends qu’ils vont la déposer en haut de la pente, mais je crois d’abord qu’il s’agit de la première pente et que je retrouverai Emilie-Anne sur le plateau, dans le coin du village de Uña. Rendu en haut, pas d’Emilie-Anne! Je comprends donc qu’ils l’ont déposée tout en haut de la pente de 800 mètres qui m’attend.

J’entreprend donc cette montée difficile (10% en général, avec des plateaux dans les derniers 150 mètres d’altitude où le vent se met de la partie), ponctuée de plusieurs arrêts pour grignoter, boire et respirer un peu. Je croise un autre cycliste, un chinois, qui va en direction inverse. Nous discutons un peu du voyage et du trajet de la journée avant de nous dire au revoir. Peu de temps après, j’aperçois une tache bleue au loin: Emilie-Anne et son vélo sur le bord de la route!

Nous faisons les derniers 50 mètres de montée ensemble avant de commencer à descendre vers Urdaneta, une descente ponctuée de quelques petites remontées, mais tout de même agréable. Nous faisons une pause lunch devant l’église d’Urdaneta, sachant que nous aurons à remonter de 275 mètres pour arriver à Saraguro… Une fois rassasiés, nous enfourchons nos vélos pour descendre sur 5km avant d’entamer cette remontée, difficile après plus de 1200 mètres d’ascension aujourd’hui!

Nous atteignons finalement le village et repérons une affiche pour l’Hostal San Pedro. C’est un hostal neuf, où nous décidons de passer la nuit ayant au préalable vérifié qu’il y avait de l’eau chaude pour une bonne douche! Nous discutons un bon moment avec le propriétaire, qui nous parle de la région, de l’économie et de la politique du pays.

Finalement, nous sortons souper, mais nous ne trouvons pas beaucoup de restaurants dans ce, par ailleurs, très joli village… Nous nous rabattons sur un restaurant typique qui sert des meriendas (un menu souper, comparativement aux almuerzos, les menus dîner) avec un choix de poulet, boeuf ou… tripes! Nous ne comprenons pas bien ce troisième choix, si bien que je décide d’essayer ce plat différent. Je remarque aussitôt qu’il s’agit de tripes, mais je trouve ça très bon, heureusement!

Nous retournons dans le confort douillet de l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil.

Demain: Loja!

DCIM101GOPRO DCIM101GOPRO DCIM101GOPRO DCIM101GOPRO DCIM101GOPRO

After our night in the community center, we get up at around 7:15 to pack our stuff and find a place to have breakfast. The small restaurant at the village entrance serves us typical breakfast of chicken (seco de pollo) on rice with small potatoes and a salad of tomatoes and onion. Seco de pollo or seco de chancho (pork) can be eaten at every meal here!

We leave Susudel around 8:45, still in pure descent for 9km. Then we reach the bottom of the valley with its river and we face the impressive ascent. First, a climb of more than 400 meters over 5km, followed by a 5km plateau, then a climb of 800 meters over 15 km. The last climb leads to almost 3100 meters! Emilie-Anne is lucky because she “made friends” after only 250 meters uphill: a Swiss couple traveling in a Toyota Landcruiser modified for camping and whoe are travelingl around the world. They offer to help her get to the top of the slope. Unaware, as I’m a little higher on the climb, I am surprised to see this vehicle pull up behind me and even more to see Emilie-Anne on the passenger seat! I understand they are going to drop her at the top of the slope, but my first idea is that they’ll drop her after the first climb and that we’ll be reunited on the plateau before the village of Uña. Once up that first climb, no Emilie-Anne! I understand they dropped her at the top of the 800m climb ahead of me.

So I began the difficult climb (10% in general, with flats in the last 150 meters of climbing where the wind gets annoying), punctuated by several stops for snacks, drink and to breathe a little. I meet another cyclist, a Chinese going in the other direction. We discuss a bit of our travel and the route of the day before saying our goodbyes. Shortly after, I notice a blue stain in the distance: Emilie-Anne and her bike on the side of the road!

We do the last 50 meters of climbing together before starting to descend towards Urdaneta, a descent punctuated with a few small climbs, but still enjoyable. We take a lunch break in front of the church in Urdaneta, knowing that we have to climb another 275 meters to reach Saraguro … After a good lunch, we get on our bikes for 5km of downhill before starting the ascent, made difficult by the previous 1200 meters of ascent today!

We finally reach the village and see an advertisementr for the Hostal San Pedro. It is a new hostel, where we decide to spend the night, having first checked that there is hot water for a shower! We talk for some time with the owner, who speaks of the region, the economy and politics. Finally, we go for dinner, but we do not find a lot of restaurants in the center of this very pretty village … We head to a local restaurant that serves meriendas (dinner menu, while almuerzos is the lunch menu) with a choice of chicken, beef or… guts! We do not understand what that third choice is in spanish, so I decide to try this different dish. I immediately notice what it is that I’m eating, but I find it very good, thankfully!

We return to the comfort of the hotel for a good night of sleep.

Tomorrow: Loja!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s